FANDOM


  • Elfe Noir sévissant au environ des années 480 à 500

Ses compagnons de fortune

Ses victimes

  • Impliqué dans la mort de l'ange Alicia en XXX.
  • Verlon (pendu par les pieds lors d'un rituel).
  • Corinis (elfe).
  • A tué le frère et la soeur d' Aria.
  • (A tué un Nécromant?).

Les âmes

  • Son âme aurait été dans le corp d' Ifin.
  • Nazgal aurait été en possession un temps de l'âme de Gautran de Montglade (puis il l'aurait emmener dans la Forêt Noire).

Sa mort

  • Au terme d'un vie jonchée de méfaits et d'exactions plus sordides les unes que les autres, il périt de la main du prince Lhyr, criblé de flèches elfes.(1 flèche dans son dos, 2 flèches dans sa tête).
  • Sa mort a eue lieu dans un bosquet situé dans le comté d' Albion, le 9 août (8 jours après le début de la lune noire).

Une lumière est alors sorti de son crâne, un éclair s'est levé, puis il y a eue une fumée rouge.

  • (il fût exhumé, puis on retrouva gravé sur les tempes de son crâne un pentagramme et le chiffre de la bête).
  • Le prince Lhyr, demanda a son ami le seigneur d' Albion Rudolf d'Artigne d' examiner et d'exorciser grâce à sa divine épée les restes de Krator. Rudolf mis son épée sur les signes gravés sur les tempes. Lors du contact un grésillement se produisit, un bourdonnement désagréable s' entendît provenant des symboles. Symboles dont on pouvait dire qu'ils paraissaient avoir été gravés mécaniquement et qu'ils ne présentaient pas le moindre défaut de facture. Au bout de quelques minutes d'un contact prolongé, les symboles se volatilisèrent, comme dissipés par les vertus enchanteresses de l' épée que portait le seigneur d' Artigne.

Equipement

  • Porte une armure noire.
  • Un heaume en crâne de cerf, flanqué de cornes de bélier.
  • Epée batarde dentellé en Karga.
  • Arc blanc à double courbure.

Son fils

Son père

Histoire

  • Le 20 mars de l'an ..., dans le château d' Artigne, Nazgal a affronté la petite fille "adopté" par le seigneur. Lors du combat celle-ci s'est élevé dans les airs en s'exclamant: "Papa, vade retro satanas!".